Singapour, le pays qui se traverse à pieds

Digression spatio-temporelle

Bon je n’ai toujours pas fini d’écrire le tas d’articles que j’avais préparés (j’avoue je n’ai même pas commencé), mais tant pis j’ai envie de mettre à jour le blog et aujourd’hui je suis à Singapour, alors va pour une petite visite !

Pas attéri et déja une photo

Pas attéri et déja une photo

Mais qu’essqu’y fout là

Tout les collègues de Palo Alto ayant déserté les locaux pour des vacances à la Francaise, on m’a proposé d’aller préter main forte à l’un de nos collègues, Hugues, qui vit à Singapour depuis une paire d’années avec sa famille. L’offre étant difficilement refusable, je me suis retrouvé ici après quelques jours de doute et de coups de stress: après avoir enfin obtenu la contre-signature de mon visa pour puvoir quitter les USA (et surtout pouvoir y rerentrer), c’est au pied du mur de l’aéroport que j’apprends que je n’ai pas le droit de partir pour cette partie de l’Asie si je n’ai pas de billet de retour. Oui je sais monsieur mais c’est comme ça. Bref, tout est bien qui finit bien et au moment où j’écris ces lignes j’y suis depuis 10jours et pour encore 3 autres.

La c'est l'entrée des bureaux les plus geeks de la planète dans lesquels je créchais

La c’est l’entrée des bureaux les plus geeks de la planète dans lesquels je crèche

Bon il faisait pas super beau mais sur place c'est quand même chouette

Marina Bay: il faisait pas super beau mais sur place c’est quand même vraiment chouette

Premier contact

Ce qui m’a frappé avant tout en sortant de l’aéroport, c’est la chaleur suffocante qu’il fait dehors. En fait, c’est surtout le poids de l’humidité extrême qui fait la différence de ces pays tropicaux. Mais au final je m’y suis fait et c’est même un plaisir de pouvoir se balader la nuit en short-tshirt-tongs.

La végétation abondante de tout pays tropical qui se respecte

La végétation abondante de tout pays tropical qui se respecte

Ceci est un dessert avec, euh, des trucs sucrés et moelleux dedans.

Ceci est un dessert avec, euh, des trucs sucrés et moelleux dedans.

Un arbre qui a passé sa vie à boire

Un arbre qui a passé sa vie à boire

Vue d'une colline "à la San-Francisco", sauf que c'est encore plus épuisant à monter.

Vue d’une colline « à la San-Francisco », sauf que c’est encore plus épuisant à monter.

Clarke Quay, hyper touritstique sur la baie.

Clarke Quay, hyper touritstique sur la baie.

Vue du dernier étage d'un parking (et d'un millier de marches d'escalier de secour, la salle vie d'un piéton)

Vue du dernier étage d’un parking (et d’un millier de marches d’escalier de secour, pas cool d’être piéton)

Une ville, des cultures

Singapour est extrêmement riche au niveau de sa diversité des cultures: les gens viennent de Malaisie, d’Inde, de Chine, d’Indonésie, des Philippines, avec leurs coutumes, leur bouffe, leur langue, on secoue un peu et ça donne les Singapouriens. Quelques part c’est un peu le San Francisco asiatique, on passe du quartier Indien avec ses danseuses orientales et ses souks à Chinatown avec ses temples et milliers de petits commerces et restaurants, etc etc.

Petite ruelle sur Chinatown

Petite ruelle sur Chinatown

Le big temple Bouddhiste

Le big temple Bouddhiste

Pleins de bouddhistes et de kitsh

Pleins de bouddhistes et de kitsh

Avec une cour stylée à l'arrière

Avec une cour stylée à l’arrière

Des superbes statues d'un nombre incroyable de divinités

Des superbes statues d’un nombre incroyable de divinités

Sri Mariamman, le temple Indien

Sri Mariamman, le temple Indien

Singapour en deux mots: shopping & bouffe

Le plus incroyable ici, c’est le nombre ahurissant de centres commerciaux. Ils sont gigantesques, et communiquent entre eux au dessus et en dessous de la ville, bref on s’y perd facilement. Et il y a aussi les grattes-ciels, immenses et très nombreux. En fait avec un peu de recul, on dirit que Singapour a poussé le concept du capitalisme beaucoup plus loin que les américains eux-même. Je n’ai pas assez de temps, de place et de motivation pour méler le blog à de la géopolitique, mais c’est vraiment ce qui en ressort quand on est sur place.

Ah et une grande passion du pays, c’esyt la nouriture ! Et ça se comprend, il y en a pour tous les gouts et budgets. Ce qui est vraiment à faire, c’est les « hawker centers », des zones où des dizaines de petites bicoques proposent des plats excellents pour quelques dollars. Vous commandez quelque part et vous assayez n’importe où avec n’importe qui! Sinon, il y a bien sur pleins de restaus un peu partout, mais aussi et surtout dans les centres commerciaux. Certains sont même dédiés à ça et ne contiennent que des restaurants sur plusieurs étages. La mentalité locale voulant qu’il est normal de sortir entre amis aller passer sa soirée/nuit dans un centre commercial (oui parce qu’il y a salles de sport, bar karaoke…). Bref c’est pas l’Europe !

A ne pas rater, les hawker centers avec de la bouffe de tous les pays pour une poignée de dollars

A ne pas rater, les hawker centers avec de la bouffe de tous les pays pour une poignée de dollars

Un centre commercial parmis tant d'autres

Un centre commercial parmis tant d’autres

Je vous épargne les tonnes de photos de malls

Je vous épargne les tonnes de photos de malls

Des fruits exotiques à la pelle

Des fruits exotiques à la pelle

Miam, de l'eau de soude.

Miam, de l’eau de soude.

Pas le temps de passer chez le coiffeur, dommage !

Pas le temps de passer chez le coiffeur, dommage !

Les gratte-ciel ont vraiment de la gueule

Les gratte-ciel ont vraiment de la gueule

Un vieu HLM au milieu du décor

Un vieu HLM au milieu du décor

J'ai assisté à une préparation de la fête nationale, j'ose pas imaginer ce que ça donne le jour J (difficilement accessible aux touristes de toute façon apparemment)

J’ai assisté à une préparation de la fête nationale, j’ose pas imaginer ce que ça donne le jour J (difficilement accessible aux touristes de toute façon apparemment)

Cercle privé de 7000 Singapouriens qui mattent des films de propagande sur fond de Daft Punk

Cercle privé de 7000 Singapouriens qui mattent des films de propagande sur fond de Daft Punk

Encore une vue de Marina Bay avant de rentrer.

Encore une vue de Marina Bay avant de rentrer.

Là je tourne le dos à mon public.

Là je tourne le dos à mon public.

Défilé de toutes les écoles du pays avec leur fanions, comme c'est mignon.

Défilé de toutes les écoles du pays avec leur fanions, comme c’est mignon.

Marina Bay Sands

Dernières photos en date, du haut de ce triple gratte-ciel moderne absolument incroyable qui accueille un casino, un hotel, un centre commercial et probablement pas mal d’autres trucs. Je n’ai pas résisté à vouloir atteindre le haut: après dix secondes d’ascenseur (même pas) et 57 étages, on atteind le toit avec une vue complètement dingue (ça m’en donnait limite des petits vertgiges au début). On voit aussi la « piscine infinie » de l’hotel, dans laquelle les clients ne voient pas de rebord mais juste la ville au loin, et un accès à la boite le Kudéta qui ouvre sur une vue encore plus chouette de la ville. Bon par contre c’est le summum de la jet-set Singapourienne où tu paies 25$ ton verre à dominer le bas peuple là, en bas.

Marina Bay Sands, le batiment qui vient de l'espace

Marina Bay Sands, le batiment qui vient de l’espace

Boum, on tombe là dessus en sortant du 57eme étage de Marina Bay Sands.

Boum, on tombe là dessus en sortant de l’ascenseur (qui m’a bouché les oreilles lors de la descente).

Vue depuis le bar, ça décoiffe (oui y a plus de vent en hauteur).

Vue depuis le bar, ça décoiffe (oui y a plus de vent en hauteur).

Enfin, bref

J’aurais vraiment eu pleins d’autres choses à dire et j’ai tout un stock de photos en baggage, mais il se fait tard et de toute façon le blog est sencé traiter de la Californie, donc prenez juste ça comme un petit album photo de ce qui sera mon premier contact avec l’Asie. En gros, c’est vraiment dépaysant et il ya pleins de choses incroyables à voir (et encore, ce week end je devrais en faire le double, j’éditerai peut-être l’article à l’occasion). Suffisamment semblable aux pays occidentaux pour y vivre (pour peu qu’on se fasse au climat), c’est une super expérience. Et en fait ça m’a donné envie d’en voir plus sur l’Asie, la « vraie », mais c’est pas au programme pour aujourd’hui 🙂

Publicités